Attaque du ping de la mort

L'« attaque du ping de la mort » (en anglais « ping of death ») est une des plus anciennes attaque réseau.

Le principe du ping de la mort consiste tout simplement à créer un datagramme IP dont la taille totale excède la taille maximum autorisée (65536 octets). Un tel paquet envoyé à un système possédant une pile TCP/IP vulnérable, provoquera un plantage.

Plus aucun système récent n'est vulnérable à ce type d'attaque.